Cancer du col de l'utérus

La forme la plus commune du cancer du col de l'utérus est celle provoquée par le papillomavirus humain (HPV). L'infection par ce virus altère les cellules cervicales au point de les transformer en cellules cancéreuses.

La détection précoce des altérations des cellules cervicales, par le biais d'un examen cytologique dans le cadre des examens gynécologiques annuels, permet un traitement rapide et efficace, avant que le stade de cancer invasif du col de l'utérus ne soit atteint.

Quelles peuvent en être les causes?

Existen más de 150 subtipos del virus VPH, aunque sólo los de alto grado pueden llegar a dar cáncer de cuello.

Quels symptômes sont associés au cancer du col de l'utérus?

Dans les premières étapes d'un cancer du col de l'utérus, il se peut qu'il n'y ait aucun symptôme. Dans les phases plus avancées, la patiente peut souffrir de pertes vaginales de sang anormales, de sécrétions vaginales plus abondantes ou différentes de d'habitude, de douleurs ou de pertes de sang au cours d'un acte sexuel, ou de douleurs abdominales, entre autres.

Comment est-il diagnostiqué?

Pour le diagnostic du cancer du col de l'utérus, une biopsie du col de l'utérus est indispensable, réalisée par le biais d'un colposcope, une espèce de microscope qui, via le vagin, permet au spécialiste de visualiser des parties précises du col de l'utérus. Parfois, l'inspection du col de l'utérus et un examen cytologique de routine nous informent déjà de ce à quoi nous sommes confrontés.

Pour diagnostiquer le développement de la tumeur maligne, d'autres tests diagnostiques sont nécessaires par imagerie (tomodensitométrie, IRM, pyélographie, etc.).

Quel est le traitement?

Il est possible de personnaliser un traitement selon chaque cas de cancer du col de l'utérus. La chirurgie, plus ou moins radicale, la chimiothérapie, la radiothérapie externe, et parfois intravaginale, sont les armes dont nous disposons pour réussir à traiter de façon adéquate un cancer du col de l'utérus.