Oncologie gynécologique

Le terme d'oncologie gynécologique se réfère à l'étude et au traitement des tumeurs affectant le système reproducteur féminin.

Les gynécologues oncologues sont des spécialistes en obstétrique et en gynécologie qui ont ensuite reçu une formation sur la prévention et le traitement du cancer, en particulier quand il affecte l'utérus, les ovaires, la vulve et le col de l'utérus.

Ecografía-cáncer-de-ovarioL'échographie de cancer de l'ovaire RM-nuclear-de-cáncer-de-ovarioNucléaire du cancer de l'ovaire
par résonance magnétique

Qu'est-ce que le cancer?

Les cellules normales de notre organisme possèdent un cycle de vie régulier : elles se forment, remplissent leur fonction, puis meurent de façon programmée (c'est ce que nous appelons l'apoptose). Les corps sains produisent des nouvelles cellules à mesure que les anciennes meurent, et cela maintient un équilibre.

Les cellules cancéreuses ne meurent pas de façon programmée, mais continuent à se diviser et à s'agréger pour former ce que nous appellerons une masse ou tumeur. Cette tumeur possède en plus la capacité de pénétrer dans les tissus voisins (infiltration) et de voyager vers d'autres parties éloignées de notre corps (métastase).

Quels sont les facteurs de risque à prendre en compte?

Dans le cas d'un cancer gynécologique, il est toujours nécessaire de prendre en compte les antécédents familiaux du patient (antécédents de cancer), le traitement hormonal substitutif reçu pendant la ménopause, le tabagisme, le fait de ne pas avoir eu d'enfant ou d'en avoir eu plus de cinq, les infections par le papillomavirus humain (HPV), l'obésité, la prise de contraceptifs hormonaux pendant plus de cinq ans, et des antécédents d'autres types de cancer.

Quels sont les symptômes les plus communs?

Les symptômes dépendront de l'emplacement de la tumeur, mais généralement les symptômes communs sont une douleur abdominale et/ou pelvienne, des gênes pour uriner, une douleur pendant les relations sexuelles, la présence de sécrétions vaginales abondantes de caractéristiques inhabituelles, des altérations du cycle menstruel et des pertes de sang entre les règles ou pendant la ménopause.

Parmi les symptômes moins fréquents, on trouve les nausées, la constipation, les flatulences, les distensions abdominales, la fatigue.

Quel est le traitement le mieux adapté?

Les cancers gynécologiques peuvent être traités de trois façons, isolément ou conjointement : la radiothérapie, la chimiothérapie et la chirurgie.

La meilleure option de traitement doit prendre en compte, entre autres, l'emplacement et le type de tumeur, l'âge de la patiente et son état général, ainsi que l'étude du développement de la tumeur au sein de l'organisme.

Considérations générales

Les facteurs que le gynécologue oncologue doit prendre en compte au moment d'établir un traitement pour un cancer gynécologique sont nombreux. Il doit bien soupeser les avantages (bénéfices) et les inconvénients (effets secondaires) de chaque traitement. Enfin, n'oublions pas que le cancer gynécologique affecte des femmes de plus en plus jeunes, dont les futurs choix concernant la vie reproductive future peuvent se voir altérés par les traitements qui seront initiés.