Dysfonction du plancher pelvien - périnée / Incontinence urinaire

Beaucoup de femmes hésitent à parler de l'incontinence urinaire, même avec leur médecin, parce qu'elles sont gênées et pensent que c'est une partie normale du processus de vieillissement. Beaucoup de femmes souffrent en silence et sont souvent limitées dans leurs activités régulières et leur mode de vie, plutôt que de chercher une solution.

L’incontinence urinaire d’effort (IUE) est due au relâchement du plancher pelvien et aux changements anatomiques de l’urètre, souvent en conséquence d’un accouchement, ce qui provoque des pertes d’urine quand la pression intra-abdominale augmente, par exemple lorsqu’on rit, éternue, tousse ou quand on fait de l’exercice.

L’Incontinence de la vessie hyperactive

C´est quand les contractions involontaires des muscles de la vessie donnent une envie urgente d’uriner et la femme a des fuites avant d’arriver au WC.

Syndrome de la vessie irritable

Les symptômes sont identiques à ceux de l’incontinence de la vessie hyperactive. La patiente sent des contractions involontaires de la musculature de la vessie très souvent, même quand la vessie n’est pas pleine, mais à la différence de la vessie hyperactive, la patiente ne souffre pas de fuites.

Diagnostiquer les différents types d’incontinence urinaire est relativement simple au moyen d’un suivi médical précis et détaillé. Les cas plus compliqués peuvent être évalués par des épreuves urodynamiques.

Il existe plusieurs traitements, selon le type d’incontinence, y compris des modifications du mode de vie et de l’alimentation, le biofeedback, les médicaments, la thérapie laser pour les cas les moins graves et enfin la chirurgie.

Cystite interstitielle

C’est une maladie non infectieuse de la vessie qui provoque des douleurs pelviennes et de la vessie et une sensation de pression, accompagnées par des symptômes similaires à ceux de la vessie instable, notamment l’envie soudaine d’uriner. Il y a plusieurs traitements à cette maladie, y compris la rééducation du plancher périnée, des recommandations alimentaires, les médicaments et la thérapie intra-vésicale.

Le Prolapsus des Organes Pelviennes (POP)

Il s’agit d’un terme général pour décrire le relâchement et l’étirement des structures qui soutiennent le plancher pelvien. Ceci peut se produire en vieillissant, en conséquence à une prédisposition génétique, les accouchements vaginaux, l’obésité et d’autres conditions médicales. Un prolapsus des organes génitaux internes peut provoquer le déplacement ou la descente de l’utérus, les parois vaginales, et/ou la vessie, souvent par le vagin. Cette affection peut s’associer à des douleurs pelviennes considérables et à une sensation de pression, incontinence urinaire, et à des problèmes au moment des rapports sexuels ou de l’évacuation des selles. Les traitements comprennent la rééducation du plancher pelvien et la chirurgie.